Les défis de la vie Assis, regarder, herbe, colline - Les défis de la vie Bannière

Surmonter la peur

(Read Surmonter la peur, Part 1 First)

Surmonter la peur – une histoire personnelle
Je n’ai jamais appris comment surmonter la peur. Celle-ci était plutôt enracinée en moi depuis mon enfance. Ma mère et mon père étaient tous deux religieux, mais appartenaient à différentes confessions. Mon père catholique dominait et le Catholicisme était le mode de vie de notre famille. Les huit premières années de mon éducation se sont passées dans une école catholique. Le message que je recevais à la maison et à l’école était que je devais être sage ou sinon j’irais en enfer. Cette croyance était à elle seule suffisante pour générer des peurs – tout se terminait par la mort et l’enfer ! C’était comme de vivre sur du sable mouvant. La confession, la contrition et la pénitence me sauveraient, mais étaient toujours éphémères. Je n’avais aucune compréhension spirituelle de la mort mais ce que j’avais entendu amplifiait la peur que j’en avais.

Une nuit, quand j’avais environ treize ans, j’étais sur le point de m’endormir lorsque j’ai entendu : « Si tu t’endors, tu vas mourir ! » Je me suis assis sur le lit pour voir qui pouvait avoir dit cela, mais il n’y avait personne. Je me suis allongé de nouveau en pensant que c’était un cauchemar et en espérant m’endormir, mais le sommeil ne venait pas. Au lieu de cela, j’ai de nouveau entendu la même chose. Cette fois j’étais dévoré par la peur. J’ai senti une sueur froide m’inonder et je me suis mis à trembler. J’ai crié pour appeler ma mère et elle est venue en courant, elle s’est assise à côté de moi et m’a pris dans ses bras. Quand je lui ai dit ce qui s’était passé, elle m’a réconforté, m’a rassuré et s’est allongée à côté de moi jusqu’à ce que nous nous endormions tous les deux. Je me suis réveillé en pensant, « Ouah ! C’était vraiment bizarre. Ça avait l’air réel, mais je suis toujours en vie. Je ne suis pas mort, donc tout va bien, c’est fini. » Mais ce n’était pas fini. En fait, cela a continué pendant les 20 années suivantes de ma vie. Je ne pouvais jamais prévoir quand cela allait arriver. Ce n’était pas quelque chose qui se passait toutes les nuits, alors je n’étais jamais prévoir quand cela allait arriver. Et cela me mettait toujours dans un état de panique totale. Je n’ai plus jamais appelé ma mère et je n’ai parlé à personne de ces événements.

J’ai quitté l’église catholique peu après mes 20 ans parce que j’étais en colère contre un dieu qui m’obligeait à vivre sur du sable mouvant, qui n’était pas aimant et bon, mais sévère et jamais satisfait. J’ai obtenu une licence en éducation et plus tard une maîtrise de conseiller pédagogique. J’ai beaucoup étudié la psychologie mais je n’ai jamais appris à surmonter la peur, même si j’ai cherché des réponses dans chaque cours de psychologie auquel j’avais assisté. À 30 ans, la peur verrouillait ma vie et avait pris de multiples facettes. Je me suis marié, j’ai eu une fille puis un fils. Ma vie était en apparence merveilleuse, mais la confusion intérieure m’étouffait. Je ne connaissais pas la paix et je ne pouvais jamais rester suffisamment occupé pour mettre fin à mes pensées dominées par la peur.

Finalement un de mes frères est venu vers moi et m’a dit : « Le Dieu de la Bible n’est pas celui qu’on nous a appris lorsque nous étions enfants. Nous aurions dû lire la Bible nous-mêmes et si nous l’avions fait, nous l’aurions vu différemment. Il nous aime réellement, il va nous guérir et nous rendre libres. » C’était la première fois qu’un espoir naissait en moi et c’était suffisant pour me pousser à ouvrir la Bible et pour y chercher des réponses. J’ai renoué mes liens avec l’église mais je ne suis pas allé vers les dénominations auxquelles appartenaient mes parents. Cela a pris quelques années d’étude – d’écoute et d’apprentissage – avant que je comprenne enfin que ces peurs contrôlaient ma vie parce que je les avais laissées me contrôler. J’ai finalement compris que ce n’était pas le dessein de Dieu que je vive constamment dans la peur. Au contraire il désire que je mette ma foi et ma confiance en lui, et que j’aie l’assurance de passer l’éternité avec lui.

Un soir je me suis couché et j’ai de nouveau entendu : « Si tu t’endors, tu vas mourir ! » Cette fois, je me suis assis sur mon lit et j’ai réfléchi à ce que je devais faire entre croire ce que j’avais entendu ou croire ce que j’avais appris dans la Bible. J’ai décidé que je n’avais rien à perdre, si ce n’est la peur elle-même. Pour la première fois j’ai reconnu ma peur et je me suis adressé à elle à voix haute en disant : « C’est un mensonge et cela a été un mensonge depuis le tout premier jour. C’est la dernière fois que tu me tourmentes.

Je ne vais pas mourir cette nuit parce que ma vie est entre les mains de Dieu. Si Dieu décide de me reprendre, ce sera aussi bien de mourir parce que je sais ce qui m’attend. Je suis fatigué et j’en ai assez de ce mensonge et de tous les autres qui ne me laissent pas en paix. Je refuse de céder à la peur parce qu’elle n’a rien en commun avec ce que Dieu dit. Ce soir je change ma manière de penser. A partir de maintenant, mon esprit est officiellement en reconstruction et il est sous le contrôle de Dieu. »

La peur a essayé d’augmenter son offensive, mais à ce moment là j’ai entendu une autre voix qui disait : « Le diable déteste te voir sourire, et si tu souris, t’allonge à nouveau et t’endors, tu vas le déjouer. » J’ai souri, j’ai remercié le Seigneur du fond de mon cœur, je me suis allongé et je me suis endormi.

Est-ce que tout c’est arrêté à ce moment-là ? Est-ce que toutes mes peurs étaient vaincues ? Je crois qu’elles l’étaient mais la lutte pour mon esprit a continué pendant des mois. Dieu était fidèle en m’aidant à reconnaître quand je me laissais troubler par mes vielles pensées dominées par la peur. Chaque fois, je devais faire le choix conscient d’arrêter de croire ce qui était dans mon esprit et choisir de croire la Parole de Dieu à la place. Jean 8:31-32 dit : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » Cela fait 30 ans depuis que je me suis dressé sur mon lit et que j’ai vaincu la peur. J’ai passé ces mêmes 30 années à empêcher la peur de profiter des occasions de reprendre le dessus. Avec l’aide du Saint-Esprit, je reste ferme dans ma foi.

Etes-vous aux prises avec la peur ? Le Psaume 34:4 dit : « J'ai cherché l'Éternel, et il m'a répondu ; Il m'a délivré de toutes mes frayeurs. » Dieu veut vous libérer, alors demandez-le lui ! Pourquoi ne pas remettre votre peur à Dieu ? Si vous n’avez pas encore de relation personnelle avec lui, vous pouvez en établir une tout de suite. Surmonter n’importe quel type de peur est possible, mais pour cela il faut d’abord devenir enfant de Dieu. Une simple prière nous sépare de lui.

Priez maintenant



Que pensez-vous?
Nous avons tous péché et méritons le jugement de Dieu. Dieu, le Père a envoyé son Fils unique afin que ce jugement soit exécuté sur lui pour ceux qui croient en lui. Jésus-Christ, Créateur et Fils éternel de Dieu, a vécu une vie sans péché, nous a tellement aimés qu’il est mort pour nos péchés, a pris sur lui le châtiment que nous méritions, a été mis dans un tombeau, et est ressuscité des morts C’est ce que la Bible. affirme. Si vous croyez sincèrement et recevez ces vérités dans votre cœur, si vous acceptez Jésus-Christ comme votre seul Sauveur en déclarant « Jésus est le Seigneur », vous serez sauvé du jugement ande Dieu et passerez l’éternité avec lui au ciel.

Quelle est votre réponse?

Oui, je veux suivre Jésus

Je suis un disciple de Jésus

J'ai encore des questions





Comment puis-je connaître Dieu?




Si tu es mort, pourquoi Dieu te laisserait-il au paradis?


Droits d'auteur © 2002-2020 AllAboutLifeChallenges.org, Tous les droits sont réservés